Le Détective bizarre

René Pujol

Remue-ménage chez les Dauterive : cela fait des heures que monsieur n’est pas sorti de la salle de bains, et madame est introuvable alors que personne ne l’a vue sortir… La nièce qu’ils ont recueillie, Paulette, découvre avec les domestiques le corps sans vie de son oncle, avant que sa tante surgisse d’une armoire où elle était enfermée.

Le médecin conclut à une mort naturelle, mais un cousin de Paulette, Philippe, décide par précaution de s’installer chez la veuve. Lorsque la maison est cambriolée, la police intervient sous les traits de deux hommes.

L’un d’eux, M. Fringuet, prend la direction des opérations. Se disant pur théoricien, prétendant tout comprendre mais craignant la violence et le danger, il apparaît ridicule aux yeux de Paulette et Philippe. Malgré tout, c’est grâce à lui que l’enquête va commencer et qu’ils vont aller de découverte en découverte.

Le Détective bizarre de René Pujol est paru en 1929 chez Arthème Fayard, troisième numéro de la collection « L’Aventure ». L’auteur y met en scène un policier peu conventionnel, proche des mémorables détectives excentriques du genre, comme Albert Campion, Gideon Fell ou Nero Wolfe, créés à la même époque. Intellectuel froussard mais enquêteur brillant, l’inénarrable M. Fringuet dénoue avec humour une intrigue aussi complexe que solidement bâtie. L’avant-dernier chapitre du roman, en avance de dix ans sur la science, rappelle que Pujol était aussi un auteur d’anticipation.

 

Vous pouvez retrouver une nouvelle mettant en scène M. Fringuet dans l’anthologie « Détectives et policiers #2 »
Cette nouvelle, L’Énigme de midi, a paru un an après le roman présenté ici.

 

PS : Si vous débusquez une coquille dans le texte, merci de me l’indiquer, je la corrigerai et mettrai en ligne une version modifiée.

Téléchargement


1.5 Mo

3.7 Mo
Ajouter au panier

 
 

Journal des modifications
version 1.1
Correction de coquilles.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Photographie de couverture :

– Agence de presse Meurisse : Modes à Deauville. 1920.

Crédits et remerciements :

Source des textes :
Bibliothèque numérique romande

Licence :

Le texte suivant est une œuvre du domaine public éditée sous la licence Creatives Commons BY-SA
Lire la licence

Cette œuvre est publiée sous la licence CC-BY-SA, ce qui signifie que vous pouvez légalement la copier, la redistribuer, l’envoyer à vos amis. Vous êtes d’ailleurs encouragé à le faire.
Vous devez toutefois attribuer l’œuvre aux différents auteurs.

Version :

1.1 — mai 2018